Pour le Monde entier

Oympus-XA009.2x3.02Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2017

Étudier le sabre de Musashi nous incite à un changement de perspective. Ce point de vue singulier nous invite à voir avec des yeux de samouraï, avec des yeux bridés, avec une vue qui vient de nos antipodes. Il est un voyage vers un regard venant d’un lointain ailleurs, d’un temps révolu.

Cette étude exige de nous un décentrement. Cependant, les maîtres japonais nous l’ont offert sans rien retenir en énonçant : « Le sabre de Musashi est pour le Monde entier. » Si nous entendons ces paroles, entendons-nous l’obligation qui nous est faite de l’accueil de l’étranger ? Cultivons-nous le respect qui lui est dû et quand bien même cet art du sabre nous devenait un jour familier, il faudrait que nous sachions lui conserver un parfum d’étrangeté qui résistât à une étude inlassable, nous murmurant : « Attends demain et tu en sauras plus. » Par attendre, nous devons comprendre : travailler toujours sans penser avoir épuisé le sujet.

Le regard des maîtres nous indique un devenir, celui qui transforme l’élève en maître, celui qui bouscule nos certitudes pour en faire des doutes et les doutes des études renouvelées. J’écoute et on m’explique des positions tranchées. Toutefois, je me réserve la possibilité d’interroger encore et encore. Si je tranche, c’est avec une infinie précaution, avec le sentiment de devoir imiter mes maîtres et d’agir pour le Monde entier, avec cœur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s