Face à Musashi

Niten le OFF - France 2004_40Nguyen Thanh Thien et Iwami soke, Saint-brice sous Forêt, France. Bruno de Hogues 2004

Recevoir un enseignement de la Hyoho Niten Ichi Ryu, c’est toujours se présenter devant Musashi. Le dojo est le lieu de cette réception. Il n’est pas un lieu ou un temps spécifiques ; il n’est pas d’ici ou d’ailleurs. Ce moment, je l’ai vécu, je le vis encore. Il n’est pas enfermé dans le passé ni à attendre au futur. De tous temps et de tous lieux, le dojo est la réception de la leçon.

Le dojo est d’abord construit sur notre concentration, celle du maître qui donne, celle de l’élève qui reçoit. Bien sûr, il y a des dojos de ville, de campagne, de montagne et de mer. Mais il n’y en a pas sans concentration, sans unité indivise de l’attention.

Je me souviens de ce matin d’octobre, bien avant que le jour ne se lève. Le souvenir de cet instant me tient parfois éveillé la nuit. Depuis toutes ces années, j’interroge encore le désir de mon maître de transmettre, de passer l’esprit et le sabre de Musashi.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s