La leçon de pleine terre

PAR_2702L’enseignant de pierre. Quel est le rythme et la cadence de sa leçon ? Devant l’entrée du Reigando, la grotte où Musashi rédigea le Gorin no Sho. Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2012

Question

Il me semble que le rythme correspond au découpage d’une action unique (pour prendre un exemple dans un autre domaine, l’action de pincer une corde de guitare pour jouer une note) et que la cadence correspond alors à la répétition de cette action (dans l’exemple pris, le nombre de notes jouées). Le tout contribue à l’identité du style (musical, dans l’exemple).
Ce qui m’interpelle à travers cela, c’est d’éviter le piège du recours  à la vitesse et à l’accélération au détriment d’un rythme et d’une cadence efficaces. Quels sont les principes clefs du rythme et de la cadence corrects qui correspondent à notre style ?
Précision importante : je ne suis pas bon musicien. Comme me l’a dit jadis un ami à propos de mon jeu à la guitare : »tu as le rythme dans le sang … mais tu as une mauvaise circulation ! » 😉

Réponse

Musashi parle de rythme concordant et de rythme discordant. Shimada senseï répondait à ma question

Comment enseignez-vous ?

par

J’enseigne ce qui n’est pas confié au livres.

Je pose la question

À quel contenant est confié l’enseignement de Musashi ?

Ainsi, le Bouddha enseigne et, par l’exemple juste, l’acte juste et la parole juste, le Bouddha met en branle la Roue de l’Enseignement. Ma question est

Quel est le rythme et la cadence de cette Roue ?

Je me souviens de mon maître, Iwami soke, quand il faisait Sassen. J’étais à son côté et, dans son temps, rythme et cadence, je faisais Sassen. Pourquoi exiler le rythme et la cadence du sabre loin du keiko quand vous pouvez les vivre avec votre senseï, à son côté ? J’attendais une année entière pour les revivre dans son dojo. Je prenais l’avion et, dès mon arrivée au Japon, le soir du jeudi, je courais à la leçon. Un jour, un jeudi soir à la descente de l’avion, on me dit

Ce soir, reposes-toi.

Ce fut une de mes plus grandes déceptions. On ne mettait plus en mouvement la Roue de l’Enseignement. Si vous le pouvez, mettez en mouvement cette Roue, celle qui inspira le titre du Gorin no Sho, le Traité des 5 Roues, l’œuvre majeure de Musashi.

Ne faites pas du rythme et de la cadence des leçons hors sol, hors dojo, hors chair. Ne les exilez pas loin du keiko, de votre corps, de votre vécu, de votre vivant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s