Sincèrement vôtre

Keiko - TV Japon 2005_24Nguyen Thanh Thien et Iwami soke, keiko sur le Tamukeyama. Photographie de Bruno de Hogues © 2005

J’ai toujours connu des difficultés dans les arts martiaux, les plus grandes émanant sans aucun doute des jaloux et des envieux. Souvent aussi, d’une incompréhension. Ce qui a toujours été ma bouée de sauvetage a été la sincérité de la leçon donnée par mon maître. Il n’a jamais donné un peu mais toujours beaucoup.

Quand je revois cette photographie, je reconnais deux sincérités face à face… et des mains. Nos mains sont des mains qui ont travaillé. Celles de mon maître ont connu le makiwara et la poignée du sabre. Les miennes ont saisi la veste de mes adversaires, le sabre et le bâton. Les mains disent la sincérité de la pratique. Elles témoignent que nous avons empoigné les mots, les directions, les conseils. Elles parlent de cals, d’ampoules et de courbatures.

Le premier geste d’Iwami soke quand je descendais de l’avion était d’examiner mes mains pour voir si j’avais étudié avec sincérité, autrement dit, beaucoup. Beaucoup comme lui-même me donnait beaucoup.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s