La sincérité marchant devant

Making of, 1ère partie

Un embu, une démonstration, est fait pour le public. Il essuie régulièrement la critique des experts et des pseudo experts. Il est cependant compris par le public et par les futurs débutants. Au temps où les arts martiaux étaient affaire de guerriers et de gens d’armes, il n’y avait aucune nécessité de faire des embu. Vouloir faire embu aujourd’hui comme s’il s’agissait de nous adresser à des experts et des pseudo experts serait un signe de faiblesse mentale.

Devant le public, il faut montrer notre sincérité dans l’étude. C’est ce que nous attendons du nouveau pratiquant et c’est exactement ce qui fera la force de son étude.

Ce fut le mot d’ordre que j’ai donné à mes élèves le jour du Gala des Arts martiaux de Saint-Brice sous Forêt.

La sincérité marchant devant, les autres qualités suivront.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s