Le sabre et la digue

Pratiquer sur une digue pour un homme de sabre est un exercice intéressant. Face aux flots tumultueux du torrent, quand chaque année les orages déversent leur trop-plein et arrachent des pentes abruptes coulées noirs et rochers bondissant, les hommes érigent une digue et à chaque génération la rehaussent, protégeant champs et villages.

Le sabre est ainsi qu’une digue qui conduit les massacres loin des habitations et permet aux récoltes de lever. Bien sûr, tous les hommes de sabre ne furent pas inspirés par le respect du vivant. Pour ma part, je préfère me calquer sur les aspirations élevées plutôt que de me rouler dans la fange des passions turpides.

On ne peut sortir du conflit que par le haut, on ne peut apaiser que par une conduite de soi vigilante. C’est l’enseignement que je me choisis.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s