La force en mouvement

Pratiquer au bord de la rivière nous rappelle que le Ki, l’énergie/souffle, le Qi des Chinois, est inspiré des fleuves comme le Yang Tsé Kiang, le Fleuve Jaune, une masse d’eau dévalant des Himalayas. Ce mouvement perpétuel influe sur la pratique des seiho. Il nous pousse à vivre le mouvement comme on monte dans un train, comme on se jette à l’eau. Il y a du lâcher-prise dans sa proximité bienfaitrice.

Kaze no Tani Kan, la Maison de la Vallée des Vents, notre dojo pyrénéen, puise son énergie revigorante de cette eau comme du vent, de la montagne et du soleil de son micro-climat. Les éléments y sont une leçon et une inspiration permanentes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s