Pas le temps !

Mes élèves ne critiquent pas. S’ils le faisaient, alors ils ne suivraient pas mon enseignement. Le temps passé à la critique d’autrui est un temps perdu. Il est perdu pour sa propre progression, il l’est doublement car il faudra écouter la réponse et absorber la contre attaque, il faudra aussi apaiser les tensions nées de la mésentente. Tout cela pour ne pas faire keiko !

Celui qui a le keiko en tête, celui qui s’essaie au Tanren, celui qui suit l’exemple de son maître, aucun de ceux-là n’ose proférer une mauvaise parole ou même un début de critique de peur de perdre du temps ailleurs qu’au keiko.

J’ai déjà vu des personnes qui me critiquaient assis sur le côté du dojo à se reposer pendant que je faisais keiko jusqu’à la dernière minute du stage. L’exemple que je donne est celui du keiko. L’exemple que j’ai reçu est celui du keiko. En dehors du keiko, je me repose et je me fais des amis. Soyons précis, je les choisis !

Puis, je retourne au keiko.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s