Moisson sans saison

Je regarde déjà avec nostalgie les efforts de cet été. Nous avons avancé dans la pratique et dans l’exigence. Il y a encore trop de dispersions, de paroles inutiles, d’inattentions… mais déjà, je vois que nous avons avancé. Ceux qui étaient débutants il n’y a pas si longtemps peuvent maintenant aider (par l’exemple) le nouveau débutant, ainsi qu’on passe la balle au rugby, on donne à celui qui suit. Ainsi grandit la montagne qui s’appuie sur ce qui vient dessous.

Kaze no Tani Kan a laissé la place à Unjo An et juillet s’éclipsa devant août. En cette rentrée, nous œuvrons de nouveau dans nos dojos familiers, dans un bout de jardin ou de parc, au milieu du salon ou au coin du bois le weekend.

Nostalgie de l’été quand nous nous réjouissons autant de l’automne qui promet encore. Le keiko offre sa moisson sans saison. Il suffit de faire keiko.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s