Exigence, austérité, beauté

Le lieu est très beau. Il y règne une magie qui parfois nous trouble. L’eau comme l’air laissent passer la lumière. Cependant, il y fait parfois froid : 3° en plein vent à la mi-juillet 2015 ou les pieds dans la neige en 2013. Un vent incessant moire la surface du lac.

Notre dojo au village a pris le nom de ce phénomène : 風谷場 Kaze no Tani Kan, la Maison de la Vallée des Vents ou Vallée d’Aure. Aure vient du latin aura, le vent qui a donné l’aura, du tissu qui entourait les statues anciennes.

Kaze no Tani vient aussi de Nausicaa de la Vallée des Vents, le célèbre film d’animation de Hayao Miyazaki.

Avant le lever du jour, nous nous réunissons sous les nuages, ignorant quel temps nous attend en altitude. Il y a une attente, une incertitude, une impatience à commencer parfois dans des conditions difficiles. À notre manière, nous célébrons l’effort de Musashi qui a élaboré son art dans la montagne, dans l’isolement, dans des endroits nimbés de beauté. Une terrible exigence régit les seiho de Musashi, qui répond à la beauté austère de la montagne.

Cette année, il a fait beau. L’an prochain, nous verrons.

Publicités

Une réflexion sur “Exigence, austérité, beauté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s