Par temps chaud, toujours le keiko

Bo seiho
Au bord du torrent, bo seiho. Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2016

Je me souviens d’un keiko près du village d’Iwami soke. Au pied d’un autel shinto, un ruisseau à nos pieds, nous avons médité et manié le bokken, à l’ombre des arbres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s