Rythmes

Haritsuke 2009

Musashi rappelle l’importance de saisir les rythmes concordant et discordant. Il évoque aussi le « rythme selon l’instant ». Pour ma part, je remarque que les pratiquants sont souvent attachés à un rythme qui leur est propre et qui est la signature de leur pratique. Ils ne savent s’en libérer. Pour pouvoir signer « Mon nom est personne », il faut épouser tous les rythmes, les cultiver tous et les aimer chacun tour à tour.

J’aime faire chaque seiho différemment du précédent et répondre ainsi à l’instant, à sa respiration, à l’inspiration du moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s