Ashi waza

DSCF7211Moji Kamae, Yanick Porchet. Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2016

L’art du déplacement ne se résume pas à mouvoir ses pieds et ses jambes. Il est aussi celui d’opter pour un terrain d’opération, de connaître quand avancer ou reculer comme de savoir rester immobile ou se lancer.

Cela vaut sur le parquet du dojo comme pour son atmosphère. Il y a des dojos où je ne mettrais pas les pieds et il est des pieds qui ne pénètreront pas mon dojo.

En tout, il faut faire un choix et s’y tenir.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s