Ouvrir la porte et entrer

IMG_9353
Yanick Porchet (premier plan) et Grégory Thognard (débutant première année) au Musashi Kenkyukaï Rungis. Christophe Bizon © 2016

Dès le premier cours, l’élève ne peut retenir la technique nouvelle, la bonne saisie ni l’angle de la coupe juste. Il ne peut pas grand chose mais il peut certainement avoir la volonté de vaincre. S’engager dans le combat sans elle n’a pas de sens, pas d’intérêt. Mon expérience du premier cours avec Imaï soke fut celle de cette intense énergie qui nous pousse en avant, Ikioï ! Pousser le souffle, projeter notre vitalité.

Nguyen Thanh Thien senseï

Christophe Bizon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s