Préférer la difficulté

PAR_8775
Pyrénées Aragonaises. Nguyen Thanh Thien © 2013

Un bon pratiquant est celui qui, d’instinct ou par goût, se maintient dans le courant du cours, allant de la source à l’embouchure et au-delà, se repérant au goût de l’eau qui l’a vu naître. Il est facile de quitter la Voie pénible des arts martiaux, quand on perd la saveur de la difficulté, du sens de l’épreuve, de la rencontre avec ce qui nous fait défaut. Il faut longtemps œuvrer avant d’atteindre le fruit de nos efforts.

Nguyen Thanh Thien senseï
Extrait de Commentaires sur le Dokkodo

Choisir le chemin le plus difficile ne nous semble pas naturel de prime abord, pourtant c’est celui qu’il nous faut emprunter pour réellement pouvoir progresser, si nous voulons que notre engagement sur la Voie du sabre soit sincère et entier.

Yanick Porchet

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s