L’ordre des choses

_MG_5846

Nagaoka senseï pratiquant avec notre senseï Nguyen Thanh Thien, Lac d’Aumar, Hautes-Pyrénées. Antonin Borgeaud © 2013

Il y a une raison pour que Sassen soit la première technique étudiée, même si nous ne la percevons pas. Comme il existe une raison pour qu’on étudie d’abord les techniques d’itto (grand sabre), ensuite de kodachi (petit sabre), et enfin celles de nito (deux sabres).

Les choses possèdent un ordre, comme il en existe dans une dissertation : on cerne la problématique du sujet dans un premier temps, pour ensuite définir un plan. Ne pas respecter cet ordre revient à ne pas faire correctement l’exercice. La conséquence en est qu’il perd toute sa force et son sens initial.

L’ordre, qui est une contrainte, n’est pas établit sans raison. Dans notre école, il serait impropre d’étudier nito avant d’étudier itto; autant qu’il est impropre de vouloir faire l’ascension du Mont-Blanc avant de s’être judicieusement préparé et équipé.

La contrainte permet alors de progresser, non de nous emprisonner.

Aurore Lance

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s