1001 Sassen

007
Sassen pendant le keiko sur la place du village, Nagaoka sensei à droite au 1er plan.
Vielle-Aure, Hautes-Pyrénées. Nguyen Thanh Thien © 2013

Je recommande à mes élèves de bien examiner l’impossible et de le séparer du dangereux, ensuite de distinguer l’impossible réel de l’impossible supposé, enfin de s’attaquer au supposé en le confrontant à l’expérience du tanren, 1 000 fois puis 10 000 fois effectuer le mouvement. Si au bout de 1 000 fois, le résultat est peu satisfaisant, reconsidérer l’organisation de notre effort.

Nguyen Thanh Thien

Comme je comprends cette recommandation de notre sensei, nous pouvons nous exercer 1000 ou 10000 fois pour chaque mouvement, ça n’est impossible que si on se décourage, et à chaque fois nous apprenons quelque chose de nouveau.
A chaque fois que je fais Sassen, si la technique est identique, sa réalisation diffère même d’une manière infime. Lorsque je réalise le mille-et-unième Sassen, je sais quelque chose de neuf, quelque chose de plus que lorsque je réalisais le millième. Et si ce n’est pas assez, si ça ne correspond pas à ce que j’espérais, il me suffit de continuer, au dix-millième je serai encore moins ignorant.

Yanick Porchet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s