Regarder le keiko comme une floraison

PAR_0788Asphodèle, Pyrénées. Nguyen Thanh Thien © 2015

Il y a l’avant, le pendant et l’après, chaque temps qu’il nous faut ensemencer de notre effort, de notre sueur, de notre attention. Le tanren est cette connaissance qui nous place devant l’urgence de pousser à chaque instant.

Ikioï ! pousser le souffle, disait Imaï soke.

Nguyen Thanh Thien

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s