La Linéa

PAR_3766Migi Wakigamae, Nito seiho, Valérie de Berardinis. Nguyen Thanh Thien © 2015

Valérie de Berardinis est une inattendue. Je l’ai rencontrée chez Noro senseï , il fait déjà 15 ans. Artiste et artisan, elle est venue à la rencontre de Musashi par esthétisme et par fidélité.

Esthétisme car elle a aimé que ce qu’elle avait vu sur les photographies, elle le voyait dans le dojo.

Fidélité à la qualité de l’art, à sa technique, à son esprit. Elle est une de ces personnes qui suivent leur propre chemin, quittant sans regret le groupe pour ne pas avoir à abandonner la Voie.

Inattendue, elle l’est. Dans un art au premier abord viril, elle sait montrer le tranchant de la féminité. Si cela peut mettre mal à l’aise certains hommes, cela n’a jamais gêné une seule femme ! Le tranchant de sa lame possède la netteté d’une ligne, le contraste d’un profil, le sérieux d’un examen minutieux.

Elle est de ces pratiquants qui savent s’enthousiasmer et transmettre le goût du keiko découvert auprès des senseïs parmi lesquels on compte Iwami soke, Nagaoka senseï et Kajiya soke.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s