Geste martial et geste sportif, troisième partie : la forme du corps

IMG_0089Toutes et tous pratiquent ensemble © Nguyen Thanh Thien

Les articles de cette série, « Geste martial et geste sportif », correspondent à ma réflexion personnelle sur les arts martiaux. L’analyse que je tente d’y développer n’engage pas notre Sensei ou les autres enseignants de notre école, qui peuvent avoir une vision différente.

A.M.

Dans nombre de pratiques sportives, la forme du corps est un facteur déterminant du niveau du sportif. La recherche de la performance assigne les pratiquants à une échelle de valeurs en partie prédéterminée, et sur laquelle ils n’ont pas de prise, quels que soient les efforts qu’ils sont pourtant prêts à faire.
La compétition départage les compétiteurs en premier lieu suivant l’adéquation de la forme de leur corps à la discipline. La part de l’effort individuel ne vient qu’ensuite.
L’âge répartit les pratiquants en autant de catégories que d’années de naissance, des « poussins » aux « vétérans », en passant par « l’élite » nécessairement trentenaire.
Le poids et le genre achèveront de séparer les pratiquants en catégories inégales en prestige.

Dans notre école de Kenjutsu, il n’y ni critère d’âge, ni critère de genre, ni forme de corps requise. Toutes et tous pratiquent ensemble. Toutes et tous se confrontent.
Chaque élève aborde l’étude avec son corps tel qu’il est. Son niveau sera celui de la quantité de ses efforts. Son importance au sein de l’école sera celle de son ancienneté.

Alexis Martin

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s