Le clepsydre élémentaire

Keiko Sugao_Japon 2005_11Nagaoka sensei et Nguyen Thanh Thien, Sugao no Taki. Bruno de Hogues © 2005

Plusieurs sortes de rythmes se remarquent dans la tactique. Il faut d’abord connaître le rythme concordant, puis comprendre quel est le rythme discordant. Il faut savoir discerner le rythme qui sied bien, le rythme à saisir selon l’occasion et le rythme contrariant, tous les rythmes qu’ils soient larges ou étroits, lents ou rapides, sont caractéristiques de la tactique. Tout particulièrement, si l’on ne saisit pas le rythme contrariant, la tactique ne sera pas sur des bases solides.

Extrait du Gorin no Sho, Miyamoto Musashi

Commentaire : Les rythmes dont parle Musashi sont nombreux alors même que les pratiquants aujourd’hui ne connaissent souvent qu’un seul rythme, le leur. Il s’agit d’un rythme qui n’est plus vraiment celui d’une étude appliquée ni encore celui d’un combat vivement engagé. Il nous faut nous ouvrir aux nombreuses possibilités que nous offre l’emploi du temps. Il faut aussi écouter et entendre l’adversaire. Il convient de plus de saisir l’humeur d’une matinée ou d’une soirée. Alors le pratiquant peut avancer de concert ou faire un pas de côté, aller à contre-pied ou à rebrousse-poil. Cette étape signifie dépasser d’abord la simple acquisition du geste.

Nguyen Thanh Thiên

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s