Savoir qu’on ne sait rien

DSCN0181
Au détour du chemin, découvrir l’étendue de la route qu’il nous reste à parcourir. Angélique Porchet © 2015

J’ai pratiqué les arts martiaux depuis tout jeune, longuement avec le judo d’abord puis la savate et les arts martiaux anciens européens. Depuis quelques années c’est au sein de la Hyoho Niten Ichi Ryu que j’ai trouvé la voie que je désirai suivre avec un retour aux arts martiaux japonais.
Les expériences passées ont augmenté ma soif d’apprentissage, d’étude. Ce que j’ai compris avec les arts martiaux, et dont je me rends compte plus encore maintenant, c’est que je reste dans la position de l’élève, que chaque pas que je fais sur le chemin de la progression me ramène aux bases qui sont essentielles. Chaque succès, me fait découvrir quelle longue route est encore à parcourir. Tout ceci me rappelle cette citation attribuée à Socrate : « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien », qui est applicable à chacun d’entre nous, étudiants des arts martiaux.

Yanick Porchet

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s