Quand il ne suffit plus

 PAR_7970_NB
Iwami soke, Dokugyo An. Nguyen Thanh Thien © 2013

Rien n’est mieux qu’un fusil pour se battre depuis une forteresse. Même sur un champ de bataille, l’importance du fusil vient avant celle de la mêlée. Mais une fois la mêlée commencée, le fusil ne suffit plus.

Extrait du Gorin no Sho, Miyamoto Musashi

Commentaire : Musashi considère l’évolution, voire la révolution, qu’introduisit le fusil dans l’art de la guerre. Il envisage le dépassement de son art mais en même temps sa permanence : le fusil surpasse le sabre sous certaines conditions mais ne peut être la meilleure option dans toutes les situations. Le sabre reste pertinent au milieu de la mêlée.

Musashi opère dans ce paragraphe une délimitation de son champ de compétence, il cerne sa capacité d’action, il examine le fossé au-delà duquel il perd sa légitimité. Ce faisant, il nous invite à la modestie quant à notre art, à la circonspection face à la valeur hégémonique du sabre. Tout n’est pas sabre ou encore… le sabre n’est pas tout.

Nguyen Thanh Thiên

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s