La prochaine leçon

Souvent, en sortant du keiko, on a hâte d’être à la prochaine leçon. Hâte de travailler ce qui a été étudié, hâte de le remettre en pratique, hâte de progresser. Hâte de continuer.

Pourtant, on n’est jamais sûr qu’il y ait une prochaine leçon. Les évènements les plus anodins – un oubli, un contretemps – comme les plus dramatiques – un accident, un attentat, une guerre – peuvent compromettre à jamais l’espoir d’une nouvelle leçon.

Le temps du keiko est un temps précieux. Soyons d’autant plus heureux de pratiquer, car toute leçon pourrait être la dernière. C’est un temps réservé à l’étude, à nos efforts, qui va nous permettre d’avancer. Être malheureux, mécontent de notre progression est inutile. Progresser dépend surtout de l’élève, à lui de choisir de s’en donner les moyens ou non.

Utilisons ce temps au mieux, et retrouvons nous avec hâte à la prochaine leçon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s