Marcher, des Budo à la Hyoho Niten Ichi Ryu

Pour les pratiquants d’autres disciplines venant à l’étude du sabre de Musashi, le pas de la Hyoho Niten Ichi Ryu est sans conteste la technique la plus déroutante.

Elle est la plus déroutante, tout d’abord parce qu’elle est la première. Avant d’aborder la tenue du sabre et son maniement selon les principes propres de l’école, il s’agit pour le nouveau venu d’aborder le pas. On vient souvent dans un dojo de la Hyoho Niten Ichi Ryu pour étudier des techniques de sabre, en espérant découvrir un “style” formidable à la hauteur du prestige du fondateur de l’école. On vient parfois en ayant soit-même pratiqué pendant des années une technique de Budo que l’on espère pouvoir améliorer en abordant une Koryu renommée. Mais en entrant dans un dojo de l’école de Musashi, on commence d’abord par étudier la marche !

La technique elle-même est le second choc, pour le pratiquant de Budo qui aura passé de longues années à apprendre à glisser sur les parquets. Dans la Hyoho Niten Ichi Ryu, on apprend à se déplacer en soulevant la totalité du pied, maintenu parallèle au sol à chaque instant. On assure son déplacement sur le sol comme on assure sa coupe au sabre dans de nombreux Budo : les petits doigts donnent la puissance de la coupe au sabre du Iaido ou du Kendo No Kata, comme les orteils donnent la puissance du pas dans la Hyoho Niten Ichi Ryu.

Alexis Martin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s