Des mains, des yeux, un corps et un esprit

Nguyen Thanh Thien : La Hyoho Niten Ichi Ryu est une école où il n’y a pas de compétition et le combat (au demeurant toujours formalisé) n’est pas recherché. Pourriez-vous nous éclairer sur les raisons de ce choix ?

Iwami Toshio Harukatsu soke : Comme je l’ai déjà dit tout à l’heure, on fait la répétition des seiho à travers trois niveaux, « shu, ha, ri. » Ensuite l’individualité de la personne va s’épanouir et même dans la répétition du même kata, il obtiendra une allure digne même sans prêter attention aux détails de la forme, grâce à cette liberté que permettent des mains, des yeux, un corps et un esprit répondant parfaitement aux exigences de sa volonté. A ce stade de transcendance physique et spirituelle, il n’y a plus de défaite, quelle que soit la voie dans laquelle on s’engage, qu’il s’agisse d’employer du personnel ou de gouverner un pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s