Le temps a passé, combien d’efforts ?

« Depuis ce moment-là je n’ai plus aucune Voie à rechercher et le temps a passé. J’ai appliqué les principes de la tactique à tous les domaines des arts. En conséquence, dans aucun domaine, je n’ai de maître. Bien que j’écrive ce livre aujourd’hui, je ne fais aucun emprunt au bouddhisme ni aucun au confucianisme. Je ne me suis inspiré d’aucun récit militaire ancien ni d’aucun ouvrage ancien de tactique. J’ai voulu exprimer la raison d’être et l’esprit réel de notre école en y faisant refléter la Voie du ciel et Avalokitesvara (Kannon). J’ai saisi mon pinceau à quatre heures et demie du matin, à l’aube du dix octobre, et je commençai d’écrire. »

Extrait du Gorin no Sho, Miyamoto Musashi

Commentaire : Musashi énonce que sa Voie traverse le temps mais ne se fixe ni à une origine, à un évènement ou à sa transcription. Elle est un reflet comme la lune se reflète dans le cours de l’eau, sans fond ni substance. Cependant, par son effort propre, cet enseignement fait irruption un matin d’automne, dans l’espoir d’être poursuivi.

Mais pour dire cela, combien d’efforts, sabre en main ? Combien de matins, d’après-midi, de soirs ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s