Le maître arrive quand l’élève est prêt

3. Quelques minutes avant l’entraînement, vous devez y être « préparé », assis en seiza, tous sur une même ligne, et dans une posture de méditation. Cette courte pause permet à votre esprit de faire le vide, vous éloigne des problèmes de la journée et vous prépare à l’étude. Extrait de notre Reishiki

L’élève connaît du keiko ce que son enseignant a adapté à ses possibilités. Il ne connaît pas encore le keiko. L’enseignant adapte la leçon aux capacités d’exécution et de compréhension du deshi. Pour cela, il doit le connaître, l’observer au fil des jours, saisir l’effort que ce dernier est prêt à fournir comme l’effort qu’il doit fournir s’il veut atteindre un plus haut niveau. Le faible écart entre les deux certifie la sincérité de la pratique.

Pour que la sincérité soit présente, le deshi se prépare de sorte que dès le commencement de la leçon, le sensei puisse en venir à l’essentiel, sans avoir à passer par une préparation physique ou mentale. Il revient au deshi d’arriver au meilleur de lui-même, échauffé, souple, puissant, décidé, concentré, attentif.

Trop souvent, j’ai vu le sensei préparer le deshi. Si on répète que le maître arrive quand l’élève est prêt, alors il faut comprendre que le deshi non préparé empêche la leçon du maître. La préparation relève du deshi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s