Point de mort, point de vie

1. En entrant dans le dojo et en le quittant, vous devez saluer. Saluez toujours en direction du kamiza (côté où le professeur se tient pour le salut). Extrait de notre Reishiki

Il est important de savoir ouvrir comme de savoir clore. L’esprit du débutant, shoshin 初心, est aussi celui de la personne qui ouvre l’accès, de celui pose le regard sur sa propre ignorance et sur la connaissance de son aîné. Il est manifesté dans le rei, le salut.

Il est de même exprimé dans le rei de fin quand le pratiquant par sa concentration a préservé ce shoshin jusqu’au bout, témoignant de sa persévérance, de sa fidélité à son vœu originel.

Le shoshin est bien dirigé quand il sait créer l’ouverture comme la fermeture, quand il engage le premier pas comme lorsqu’il définit et obéit à la poursuite d’un but, s’arrêtant une fois le but atteint. Shoshin est ainsi respect du vœu initial et clôture de l’appétit de savoir.

On m’a une fois demandé comment le peuple vietnamien fait pour ne pas ressasser ses 30 ans de guerre d’indépendance. Je ne sais si cela est vrai mais je crois savoir que la pratique du salut et de son esprit permet de refermer la porte de nos fantômes. Le rei est le point vital de la leçon, la porte par où entre la mort. Il faut savoir l’ouvrir et la refermer. Pour cela, il est autant point de vie quand on exécute de salut de fin de cours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s