Alpha et omega

1. En entrant dans le dojo et en le quittant, vous devez saluer. Saluez toujours en direction du kamiza (côté où le professeur se tient pour le salut). Extrait de notre Reishiki

Le pratiquant a le devoir de saluer en entrant et en sortant du dojo.

Le devoir est lié notre sens moral. Aujourd’hui, il est de plus en plus considéré comme superflu, voire comme un frein à l’efficacité, comme une faiblesse de l’homme fort. Il est vrai que les horreurs de la guerre flétrissent notre sentiment d’élévation et rendent acceptables toutes les bassesses. Cependant, en termes d’efficacité, le retour au civil et à la paix dépend de notre tenue morale durant le conflit. Le prix de notre défaillance est l’impossible retour à la construction d’une société paisible. Le salut d’entrée de jeu nous rappelle qu’il nous faudra sortir en saluant, que le conflit ne put être ou devenir un état permanent.

Le devoir est aussi une condition de réalisation. Il faut réellement saluer car, par le salut, on donne la mesure de soi et l’on prend celle de l’autre. Sans cette double saisie d’information, l’homme de sabre avance en aveugle. Le salut fait intégralement partie du combat, il en est une condition discrète mais impérieuse.

Pour ces raisons, les soke ont toujours enseigné le salut. Dans la Hyoho Niten Ichi Ryu, nous suivons l’étiquette Ogasawara.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s