Préférer la rose à son nom

Je parcours internet pour suivre l’actualité autour de Musashi, je suis l’actualité des sites et des forums. Je rencontre des considérations sur le sabre faites à partir de lectures, de vidéos ou, mieux, de perceptions croisées issues d’un art martial – fût-il le Karaté ou l’Aïkido ou encore le Kendo – et avançant des hypothèses sur l’art du sabre de Musashi.

En voici un exemple : « C’est sans doute ce que Musashi appelle la frappe en une cadence, quand il parle de frapper « d’un seul coup juste à l’instant où l’adversaire ne pense même pas à reculer son sabre, ni le retirer de la garde, ni attaquer ». Il évoque également ce type de frappe dans la partie qu’il nomme la « frappe de non pensée » où il nous dit alors que notre corps frappera spontanément du vide, sans marquer le démarrage du mouvement (sans appels). »

J’ai été très surpris par ce commentaire. En effet, au cours des stages ou de mes séjours au Japon auprès des maîtres de la Hyoho Niten Ichi Ryu, je n’ai jamais entendu les expressions de « frappe en une cadence » ou bien « frappe de non pensée ». Les maîtres n’en ont rien dit et, le soir autour d’une bière, personne n’en a parlé, pas plus les élèves français que ceux qui viennent d’Italie ou d’Irlande. Ma surprise tient au fait que ces notions sont présentes dans le Gorin no Sho et sur les sites évoquant Musashi, dans l’ouvrage de M. Tokitsu Kenji sur Miyamoto Musashi et dans les articles touchant au sujet, mais encore une fois, jamais dans l’espace du dojo ou entre les élèves.

Après réflexion, je crois que nous n’en parlons pas car, toute la journée du stage, nous avons l’exemple sous les yeux. Les maîtres le démontrent et le soke l’illustre. Puis il nous revient de combler le chemin vers Musashi, avec l’aide des maîtres. Comme l’exige la manière traditionnelle, on vit, on refait puis on se repose. Tard, beaucoup plus tard, on lit.

Les stages et les cours font économiser les élucubrations et nos soirées passent en une simple détente où l’on n’a pas besoin de réécrire le Gorin no Sho. Le keiko est le véritable sentier menant à Musashi. Le Gorin no Sho en est la transcription mentale. Il est au keiko ce que la carte est au terrain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s