La marque du temps

PAR_9660
Graines d’arnica montana au pied du Pic d’Augas

Le temps ne peut se voir et pourtant, partout, il démontre son effet. La semence devient plant de riz qui, à son tour produit une graine, elle-même dénudée de l’enveloppe, cuite et transformée en énergie pour l’homme. L’homme, soumis à cette force invisible, n’en perçoit que les luminaires, le soleil, la lune et les étoiles.

Pourtant, il nourrit ses projets du temps qu’il leur attribue. Il nomme crédit de temps ce qui est en fin de compte le moteur de ses actes. Il craint que reconnaître ce facteur qui lui est étranger disqualifie ses propres facultés : sa force, sa bravoure et son intelligence. Alors il s’échine à forcer son destin sans saisir le lien que suggère l’homonymie entre la force-énergie ki et le moment propice ki.

Le sabre se forge par le feu et l’eau, l’homme par sa fidélité au temps qui fait et défait.

Mais vient l’impatient, celui qui fait figure d’élève et attend une récompense pour ses mérites alors qu’il est l’heure du travail. Arrive l’enseignant qui lui correspond pour vendre une martingale, la recette qui ne saurait faillir, le cri qui tue, le pas décisif, le corps formidable. En un mot comme en cent, l’astuce. Le budo n’est pas cette voie qui cherche à économiser le temps.

PAR_0841
Arbre remarquable dont on ne voit sur l’image que la moitié, Hautes-Pyrénées

Le bokken nous montre l’exemple. Le bois en son cœur porte les marques du temps.

Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s