De l’usage du bokken dans notre tradition

PAR_2578
Nguyen Thanh Thien, Japon 2012

Nous utilisons un bokken, sabre en bois, pour étudier le sabre de Musashi. Ainsi en va-t-il dans notre école. Nous l’expliquons par l’usage que fit Musashi du bokken pour ses combats, notamment le plus célèbre d’entre eux, celui avec Sasaki Kojiro. J’ai pu tenir dans mes mains le bokken de Musashi lors d’une soirée avec mon maître Iwami soke en 2005.

Une raison invoquée pour ce choix est le refus de Musashi de tuer, encore et encore. Une autre tient à la plus grande résistance du bois face au métal au moment du choc des lames.

J’invoque pour ma part une autre raison. Souvent, il est discuté entre pratiquants de l’avantage à posséder un sabre en métal, voire une lame tranchante, pour sentir la coupe. A mes élèves qui prennent un bokken en main, je leur recommande d’aiguiser leur esprit afin de prêter à la lame de bois son tranchant. Je suis en cela une maxime de notre école : « Apprendre le cœur, ensuite seulement apprendre le sabre. » Ce cœur-esprit que nous cultivons est l’esprit de Musashi. De lui proviennent la coupe juste et le tranchant du bois.

Ce n’est pas au métal que nous devons emprunter le tranchant mais à l’esprit que démontre le soke, grand-maître de chaque génération.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s