De la préférence au choix, un itinéraire, Dokkodo 11.4, Miyamoto Musashi

« N’avoir aucune préférence en toutes choses. » Dokkodo 10, Miyamoto Musashi

Le débutant fait ses premiers pas avec en tête ses préférences. Le maître construit ses choix. Entre les deux, le pratiquant connaît des penchants. Il y a un chemin qui va de l’un à l’autre, un temps qui mûrit l’un en l’autre, une ambition qui guide l’un vers l’autre.

Une école d’arts martiaux présente un choix de techniques inspirées par son fondateur et transformées par ses maîtres successifs. Je me suis toujours intéressé à l’organisation des techniques, à la cohésion des options tactiques et l’articulation des décisions stratégiques. Un maître a choisi et ainsi s’est constituée une école. Il faut un temps pour que la maîtrise chasse les préférences liées à l’ego, pour que les principes trient entre les nombreuses possibilités, pour que les techniques illustrent la compréhension du maître et favorisent l’accès à la maîtrise des élèves.

Musashi nous met en garde contre les préférences pour nous inviter à nous interroger sur la pertinence des choix. Il nous détourne des motivations personnelles pour accéder à une cohérence de vue qui est la technique, le kata, le seiho. Passer d’une préférence à un choix revient à avancer de la position de l’élève à celle du maître.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s