Le lieu où l’art vit

 « Les pensées de Musashi, telles qu’elles sont exprimées dans le Gorin no sho*, sont des réflexions qui concernent non seulement les Japonais mais également tous les peuples sur la surface de la planète. Ainsi, nous pourrions dire que Musashi et ses idées restent vivants dans nos esprits. »
Iwami Toshio Harukatsu soke, 11e successeur de Miyamoto Musashi

Musashi et ses idées sont aujourd’hui vivants car ils atteignent le lieu où les Japonais ne se distinguent d’aucuns êtres humains, ni aucun être humain ne se distingue d’un Japonais, situé à une profondeur où les différences s’effacent et où les oppositions se dissolvent. Un art vit de sa capacité à évoluer dans les profondeurs. Un art vit de la capacité des élèves à suivre les pas de leurs maîtres et à plonger dans la difficulté. Il est facile de s’opposer. Il est vivifiant de connaître le lieu du dépassement.

Il revient aux élèves de rendre l’art vivant par leurs efforts. Il appartient aux maîtres de témoigner de l’exemplarité. Ainsi, Musashi et ses idées restent vivants dans nos esprits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s