Dans les pas de Musashi, 2

« Comment regarder l’adversaire… »

Le sabre en bois dans la main, le cours s’ouvre sur l’étude de la marche. La manière d’avancer le pas vient en premier avant même la tenue du sabre. Pendant une heure, mes pieds glissent, frappent et appuient. J’ai le temps de m’imprégner de ce lieu dédié à l’effort, tout de bois, avec ses râteliers de sabres, de bâtons et de lances. Viennent le souffle, le maintien, le regard. Les heures s’égrènent. Parfois, une pause nous fait admirer le jardin devant le dojo, au loin la montagne. Le maître en profite pour nous enseigner comment regarder l’adversaire…

Maître Iwami deviendra en 2003 le 11e successeur de Musashi. Imaï soke l’a choisi. Son devoir est de « se vouer à l’entraînement et prouver à ses contemporains, par son exemple, que l’enseignement et le kokoro (coeur-esprit) du fondateur sont absolus et authentiques ».

Ce jour, le futur soke me pousse en avant et me corrige. Omettant toute indication technique, il montre avec énergie et m’exhorte à l’imiter. La précision ne l’intéresse pas tant que l’énergie que je déploie sur une heure, sur quatre, sur sept. Si je devais faiblir, je récolterais son insatisfaction. Si je m’attardais au détail, il regarderait ailleurs. Ikioï ! Pousser le souffle, le ki ! Quinze jours durant, je m’échine.

Nguyen Thanh Thiên
Article paru dans Karaté-Bushido février 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s