L’entraînement se dit  » tanren « 

Nguyen Than Thiên : Une des manières de conserver la mémoire est de la fixer par écrit. Pouvez-vous nous dire si la mémoire historique, celle des faits et des gestes, de la Hyoho Niten Ichi Ryu a été transcrite et dans quelle mesure ces documents sont accessibles?
Maître IWAMI : Musashi a écrit le  » Traité des Cinq Roues  » pour laisser trace de la Voie de Hyoho, qu’il a atteinte et faite sienne après y avoir consacré toute sa vie. Ce qui est important, c’est de lire, et de relire, et de relire encore ce  » Traité des Cinq Roues « , jusqu’à faire vraiment sien le contenu de l’ouvrage. Et s’entraîner aux  » seiho  » (katas). L’entraînement se dit  » tanren  » en japonais. Dans son  » Traité des Cinq Roues « , Musashi a écrit que  » tan  » était l’entraînement de mille jours et  » ren « , l’entraînement de dix mille jours. C’est-à-dire que l’on doit s’efforcer à continuer le keiko ou l’entraînement, trois ans, dix ans, toute sa vie. Il a enseigné qu’il n’y a de vrai que le coeur sincère et la voie droite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s